Logo de Jonathan Louli

Tous les articles liés au mot clé : Politiques publiques

Photo d'un studio de radio

« Le travail social face à l’incertain » : entretien radio avec Jonathan Louli

Sociologie et Anthropologie Travail social

Pascal Le Rest, Jonathan Louli, septembre 2020, entretien radio autour du livre Le travail social face à l’incertain. La prévention spécialisée en quête (L’Harmattan, 2019).

Entretien diffusé sur Radio Grand Ciel 

Présentation :

Questions de Pascal Le Rest, chercheur spécialiste de la prévention spécialisée, autour de mon livre sur le métier d’éducateur·rice de rue et sur mes activités de travailleur social et de chercheur

Durée : 59 minutes

Avec des extraits sonores de Dubamix, E-One, Chico Trujillo

14 Oct 2020

Couverture du livre "Faire de la santé publique"

La dimension sociale de la santé publique

Politique Psy, soins, santé

Note de lecture du livre de Didier Fassin, « Faire de la santé publique » (2008) :

Alors que les polémiques ont fait rage sur l’ « irresponsabilité » de certaines catégories sociales -souvent populaires- face à la pandémie de Covid-19 ces derniers mois, il s’avère décisif de prendre le recul de l’analyse, pour sortir cet événement des lectures politiciennes, moralistes ou émotionnelles qui ne permettent aucun progrès social. Un petit livre publié il y a douze ans peut nous y aider, il est signé Didier Fassin, ancien médecin devenu anthropologue et, plus récemment, professeur au Collège de France. Celui-ci plaide pour la prise en compte des inégalités sociales dans l’analyse des problématiques de santé publique, leur construction, leur diffusion et leur prévention.

31 Août 2020

Couverture du n°524-525 des Cahiers de l'Actif

Le travail social indépendant : libération ou libéralisation ?

Sociologie et Anthropologie Travail social

(…) Le champ du travail social a commencé à se reconfigurer dans le dernier quart du XXème siècle, alors qu’il commençait à subir la montée du néolibéralisme dans l’appareil d’État. Au nom de l’indépendance du travail social, de nombreux professionnels en ont alors appelé à un renforcement de l’ « État-Providence » pour protéger leurs secteurs de la loi marchande du plus fort. D’autres, en revanche, dénoncent le fait que « l’art de la surveillance apparaît comme la voie la plus « moderne » du pouvoir », les actes et les populations étant de plus en plus soumis au contrôle du panoptique gestionnaire sur lequel s’échafaude l’appareil d’État contemporain. D‘autres professionnels encore tentent de déserter tout rapport de subordination salariale en expérimentant différentes formes de travail social indépendant. Mais ce que révèlent ces différentes positions, c’est que tous et toutes ont une exigence principale : travailler avec l’autonomie adéquate pour soutenir les personnes accompagnées dans le développement de la leur. Tous et toutes cherchent un modèle plus émancipateur d’activité, qui puisse pallier aux défauts des différents encadrements du travail social.

20 Août 2020

Vue en hauteur d'immeubles

Quartiers populaires : le Covid-19 inquiète les « éduc’ de rue »

Travail social

Depuis le début de la crise sanitaire, les éducateurs et éducatrices de rue ont été contraint.e.s d’abandonner leur quartier d’intervention. Leur désertion forcée de la rue laisse les habitants dans un face à face parfois compliqué avec la police et exacerbe leur précarité. Assigné.es à un travail de gestion, ils et elles s’inquiètent. Cette période a priori provisoire ne pourrait-elle pas transformer durablement leur métier ?

18 Avr 2020

Couverture du n°64 de la revue Le Sociographe

Le travail social en voie d’industrialisation ?

Sociologie et Anthropologie Travail social

À partir de mes expériences de recherche, de travailleur social et de militant, je développe l’idée que pour mieux faire des bénéfices sur le travail social, l’État et les «entrepreneurs sociaux» doivent d’abord le transformer en une grande usine facile à gérer, et les travailleuses et travailleurs sociaux en ouvrières et ouvriers. Pourtant ces réflexions peuvent nous rappeler qu’à ce jeu, l’État a toujours eu du fil à retordre de la part de ce qu’on appelait le « mouvement ouvrier », et qu’on appelle désormais plutôt le «mouvement social».

25 Déc 2018

Couverture du n°263 de La Revue Française de Service Social

Des travailleurs sociaux dans Nuit Debout et au-delà

Politique Travail social

Cette contribution vise à apporter un témoignage de l’origine, du fonctionnement, des actions et des revendications de la Commission Action Travail Social (Commission ATS), qui regroupe étudiants et professionnels du social et médico-social dans le cadre de la Nuit Debout parisienne. Collectif visant à fédérer ceux qui luttent ou veulent lutter à la fois contre la « loi travail » et son monde et contre l’anéantissement du social, la Commission ATS entend porter un regard et une action critiques, au service d’une société plus libre et plus solidaire.

L’objectif de cette contribution est de témoigner, à travers mon engagement au sein de la Commission Action Travail Social – Nuit Debout Paris, et ainsi, participer à porter un regard critique sur les menaces spécifiques faites aux secteurs du social et du médico-social dans le contexte actuel.

06 Oct 2016

Explosion d'un pétard aux pieds des CRS

Loi travail : où est le « terrorisme » ?

Philosophie Politique

Dans ce 3e numéro, « Le JT de Socrate » (*) chausse les lunettes de Karl Marx, analyste de la révolution française de 1848, pour saisir le sens obscur de certaines réactions politiques et médiatiques au mouvement social contre la loi travail, manifestement outrancières. D’un Gattaz alarmiste (MEDEF) ou d’un Martinez inflexible (CGT), des « casseurs » encagoulés ou des forces de l’ordre régulièrement prises en flagrant délit de violence abusive, des groupuscules autonomes qui renouent avec la violence politique ou des grands médias qui distillent la peur sans retenue : qui sont vraiment les « terroristes » ?

23 Août 2016

Photo de "Les gants de la lutte" © Carsten Schulze

La prévention spécialisée francilienne en voie de disparition ?

Politique Travail social

Jonathan Louli, 2016, « La prévention spécialisée francilienne en voie de disparition ? » in Mouvements, en ligne.

Cet article voudrait évoquer la situation inquiétante du secteur de la prévention spécialisée en Île de France, mise en difficulté par certaines politiques départementales. Comme pour la majorité des secteurs du service public, dans notre contexte général de développement des politiques austéritaires et de contrôle social, on assiste à une attaque contre toutes les composantes du travail social, dépendant des budget publics et caractérisé par une plus-value financière faible ou très indirecte (1). Ces attaques des secteurs publics et sociaux témoignent d’une coupure radicale entre les autorités publiques et les réalités de terrain (2). Pour illustrer ces inquiétudes et remises en cause, qui atteignent jusqu’au sens du travail social et des valeurs d’intérêt général qui le portent, on peut se pencher sur la situation du secteur de la prévention spécialisée en Île-de-France, très durement atteinte, comme dans plusieurs départements de région. Par ailleurs, la situation à Paris peut fournir l’exemple d’une mobilisation réussie des professionnels, qui devrait nous apparaître comme très instructive.

13 Mai 2016

Photo de la banderole "Travail social en état d'urgence"

Le travail social et le gouvernement socialiste. Chronique des luttes 2012 – 2017

Histoire Travail social

Jonathan Louli, 2015, « Les travailleurs sociaux face à la réforme de leurs métiers. Retour sur deux ans de lutte », in Terrains de luttes (en ligne)

Le travail social est durement atteint par les conséquences de la crise financière de 2008. Les réponses apportées par François Hollande et ses ministres sont cependant loin de faire l’unanimité parmi les professionnel·les…

31 Août 2015

Bannière du site "Implications Philosophiques"

Sur quelques acceptions de la mise en ordre de soi-même

Philosophie Travail social

Cet article de fond explore la façon dont les éducateurs en « prévention spécialisée », une prise en charge d’adolescents et de jeunes adultes volontaires afin de favoriser leur insertion sociale et professionnelle, font de la confiance le fil conducteur de leur travail. C’est une perspective passionnante sur l’importance de la confiance en soi, dans les autres, dans une institution, dans un employeur etc. Se pose ainsi une question essentielle: ne peut-on vivre bien que si l’on a confiance dans les institutions? La question de la confiance rejoint ainsi celle de la subjectivation et de l’asservissement car si, en effet, il faut faire confiance pour faire politique, comment demander à ceux que les institutions semblent rejeter de leur faire confiance ?

14 Juil 2014