Logo de Jonathan Louli

Tous les articles liés au mot clé : Industrialisation

Couverture du n°524-525 des Cahiers de l'Actif

Le travail social indépendant : libération ou libéralisation ?

Sociologie et Anthropologie Travail social

(…) Le champ du travail social a commencé à se reconfigurer dans le dernier quart du XXème siècle, alors qu’il commençait à subir la montée du néolibéralisme dans l’appareil d’État. Au nom de l’indépendance du travail social, de nombreux professionnels en ont alors appelé à un renforcement de l’ « État-Providence » pour protéger leurs secteurs de la loi marchande du plus fort. D’autres, en revanche, dénoncent le fait que « l’art de la surveillance apparaît comme la voie la plus « moderne » du pouvoir », les actes et les populations étant de plus en plus soumis au contrôle du panoptique gestionnaire sur lequel s’échafaude l’appareil d’État contemporain. D‘autres professionnels encore tentent de déserter tout rapport de subordination salariale en expérimentant différentes formes de travail social indépendant. Mais ce que révèlent ces différentes positions, c’est que tous et toutes ont une exigence principale : travailler avec l’autonomie adéquate pour soutenir les personnes accompagnées dans le développement de la leur. Tous et toutes cherchent un modèle plus émancipateur d’activité, qui puisse pallier aux défauts des différents encadrements du travail social.

20 Août 2020

Couverture du n°64 de la revue Le Sociographe

Le travail social en voie d’industrialisation ?

Sociologie et Anthropologie Travail social

À partir de mes expériences de recherche, de travailleur social et de militant, je développe l’idée que pour mieux faire des bénéfices sur le travail social, l’État et les «entrepreneurs sociaux» doivent d’abord le transformer en une grande usine facile à gérer, et les travailleuses et travailleurs sociaux en ouvrières et ouvriers. Pourtant ces réflexions peuvent nous rappeler qu’à ce jeu, l’État a toujours eu du fil à retordre de la part de ce qu’on appelait le « mouvement ouvrier », et qu’on appelle désormais plutôt le «mouvement social».

25 Déc 2018

Front de l'article intitulé "Prévention spécialisée : des nouvelles du front"

La prévention spécialisée secouée dans le Val-de-Marne

Politique Travail social

A l’automne 2016, j’ai été contacté par des représentants du personnel du secteur de la prévention spécialisée du Val-de-Marne qui souhaitaient être formés sur l’histoire, les principes du métier et les modalités d’évaluation. Ils et elles s’inquiétaient du projet du Département d’imposer un logiciel de gestion particulièrement intrusif aux équipes éducatives, et avaient pris connaissance des formats de fiches nominatives informatiques que les éducateurs et éducatrices de rue risquaient d’être appelés à remplir.

Après une petite formation sur l’histoire du secteur, sous forme de conférence (dont la version écrite est disponible ici), et plusieurs temps d’échange, je me suis senti particulièrement concerné par la lutte que ces collègues engageaient, car ce genre de logiciel nominatif était une étape de plus dans l’instrumentalisation politique et marchande du secteur, et dans la colonisation industrielle du travail social à travers le formatage gestionnaire des pratiques professionnelles et des manières de le présenter, de le dire, de l’envisager.

En lien avec les collègues, j’ai coordonné début 2017 l’écriture d’un texte diffusé sur la plateforme syndicale Rézo Social 93, avant de le remettre en forme pour être publié dans le magazine Lien Social et signé en mon nom. Les responsables politiques qui souhaitaient imposer le logiciel de « fichage » ont répondu en s’en prenant à moi et à ma démarche, et ont été contraints d’affirmer noir sur blanc que le logiciel ne comporterait pas de données nominatives. Les collègues du Val-de-Marne ont considéré que c’était là une petite victoire sur l’essentiel. Les deux textes en question sont très proches dans leur forme. Je les re-publie ci-dessous.

02 Mar 2017

Couverture du n°263 de La Revue Française de Service Social

Des travailleurs sociaux dans Nuit Debout et au-delà

Politique Travail social

Cette contribution vise à apporter un témoignage de l’origine, du fonctionnement, des actions et des revendications de la Commission Action Travail Social (Commission ATS), qui regroupe étudiants et professionnels du social et médico-social dans le cadre de la Nuit Debout parisienne. Collectif visant à fédérer ceux qui luttent ou veulent lutter à la fois contre la « loi travail » et son monde et contre l’anéantissement du social, la Commission ATS entend porter un regard et une action critiques, au service d’une société plus libre et plus solidaire.

L’objectif de cette contribution est de témoigner, à travers mon engagement au sein de la Commission Action Travail Social – Nuit Debout Paris, et ainsi, participer à porter un regard critique sur les menaces spécifiques faites aux secteurs du social et du médico-social dans le contexte actuel.

06 Oct 2016

Photo de "Les gants de la lutte" © Carsten Schulze

La prévention spécialisée francilienne en voie de disparition ?

Politique Travail social

Jonathan Louli, 2016, « La prévention spécialisée francilienne en voie de disparition ? » in Mouvements, en ligne.

Cet article voudrait évoquer la situation inquiétante du secteur de la prévention spécialisée en Île de France, mise en difficulté par certaines politiques départementales. Comme pour la majorité des secteurs du service public, dans notre contexte général de développement des politiques austéritaires et de contrôle social, on assiste à une attaque contre toutes les composantes du travail social, dépendant des budget publics et caractérisé par une plus-value financière faible ou très indirecte (1). Ces attaques des secteurs publics et sociaux témoignent d’une coupure radicale entre les autorités publiques et les réalités de terrain (2). Pour illustrer ces inquiétudes et remises en cause, qui atteignent jusqu’au sens du travail social et des valeurs d’intérêt général qui le portent, on peut se pencher sur la situation du secteur de la prévention spécialisée en Île-de-France, très durement atteinte, comme dans plusieurs départements de région. Par ailleurs, la situation à Paris peut fournir l’exemple d’une mobilisation réussie des professionnels, qui devrait nous apparaître comme très instructive.

13 Mai 2016

Couverture du n° des Cahiers de la PRAF

Critique des baillônements

Philosophie Travail social

Jonathan Louli, « Critique des baillônements », dans Les Cahiers de la PRAF, n°3, janvier 2014, p. 19 – 22

Résumé :

En m’appuyant sur les résultats de recherches que je mène en socioanthropologie du travail social depuis quelques années, je tenterai de décrire un des phénomènes centraux de ces professions : la relation inter-subjective entre professionnel et ayant-droit, et l’enjeu de la communication dans cette relation. Je caractériserai ensuite le « choc des langues » entraîné par les phénomènes dits de « rationalisation » ou « chalandisation » du travail social par un « novlangue » techniciste et des dispositifs gestionnaires qui attaquent l’intelligibilité que les professionnels ont de leur propre activité. Je tenterai enfin d’envisager, dans la dernière partie, les risques de cette réification de la pensée, qui consistent en ce qu’on pourrait appeler une « aliénation » des travailleurs sociaux aussi bien qu’une perte de la réalité pour les décideurs et les financeurs

06 Jan 2014