Logo de Jonathan Louli

Tous les articles liés au mot clé : Linguistique & communication

Comment dire et penser l’engagement dans le travail social ? Raboter les langues de bois

Politique Sociologie et Anthropologie Travail social

Article :

Jonathan Louli, 2021, « Comment dire et penser l’engagement dans le travail social ? Raboter les langues de bois », in Le Sociographe, n°74, p.67-78

Résumé : 

Contre les langues de bois technocratiques et marchandes, les travailleurs et travailleuses sociaux « engagés » revendiquent souvent une démarche éthique, un projet politique… Mais ces manières de dire et penser les engagements sont-ils bien des fins en elles-mêmes ? Ne relèvent-elles pas elles aussi d’une forme d’idéalisme, ou de… langue de bois ?

29 Juin 2022

couverture du recueil Ponge "Le parti pris des choses"

Devenir poète ou révolutionnaire avec Francis Ponge

Autres thèmes Politique

Note de lecture : 

Francis Ponge, 1967, « Le Parti pris des choses précédé de Douze petits écrits et suivi de Proêmes », Paris, Gallimard, Collection Poésie/Gallimard (n° 16)

Celles et ceux qui luttent doivent-ils se soumettre à l’injonction de servir la « vérité » ? Répondre à cette question exige de disséquer ce concept de « vérité » pour voir si, dans ses entrailles, se trouvent des réflexions, des idées, des « paroles » dignes qu’on lutte pour elles. Mais, peut-on se demander avec Ponge, quel sens y-a-t-il à chercher ces pensées ?

31 Jan 2022

Couverture du n° des Cahiers de la PRAF

Critique des baillônements

Philosophie Travail social

Jonathan Louli, « Critique des baillônements », dans Les Cahiers de la PRAF, n°3, janvier 2014, p. 19 – 22

Résumé :

En m’appuyant sur les résultats de recherches que je mène en socioanthropologie du travail social depuis quelques années, je tenterai de décrire un des phénomènes centraux de ces professions : la relation inter-subjective entre professionnel et ayant-droit, et l’enjeu de la communication dans cette relation. Je caractériserai ensuite le « choc des langues » entraîné par les phénomènes dits de « rationalisation » ou « chalandisation » du travail social par un « novlangue » techniciste et des dispositifs gestionnaires qui attaquent l’intelligibilité que les professionnels ont de leur propre activité. Je tenterai enfin d’envisager, dans la dernière partie, les risques de cette réification de la pensée, qui consistent en ce qu’on pourrait appeler une « aliénation » des travailleurs sociaux aussi bien qu’une perte de la réalité pour les décideurs et les financeurs

06 Jan 2014