Logo de Jonathan Louli

Tous les articles liés au mot clé : Engagement

Capture d'écran de la vidéo

L’activité de chercheur-praticien en travail social et sciences sociales

Sociologie et Anthropologie Travail social

Comme je compte sortir régulièrement des vidéos sur le travail social, les sciences sociales et les militantismes qui les traversent, j’ai pensé qu’il serait intéressant de commencer par présenter un peu mon activité et ma posture, qui sont celles d’un « chercheur-praticien »… Après avoir présenté mon activité, qui n’est pas tout à fait celle d’un travailleur social, ni d’un chercheur-formateur, ni d’un militant d’éducation populaire (mais un peu de tout ça et un peu plus), je propose une petite réflexion sur les rapports entre « théorie » et « pratique », qui sont questionnés par cette posture…

Durée : 12 minutes.

Date : juin 2020

09 Juin 2020

Couverture du n° Postures assignés postures revendiquées du Journal des anthropologues

Les « talveras », ou les marges comme espaces de résistances ? Retour sur la socio-anthropologie des polarités de Bernard Eme.

Philosophie Sociologie et Anthropologie

Commentaire à partir du texte de Bernard Eme, 2011, « Postures assignées, usages revendiqués de la talvera », in Journal des anthropologues, n° « Postures assignées, postures revendiquées », Hors-série, p. 21 – 49, disponible en ligne : https://journals.openedition.org/jda/5725.

La compréhension du monde social tient davantage de l’analyse de ses tensions internes, entre différentes polarités, que de l’explication linéaire et déterministe. Ainsi, les choses peuvent parfois prendre longtemps avant de faire sens pour le sujet planté dans un champ social. Ce n’est souvent qu’en s’éloignant du centre de ce champ qu’il ou elle, adoptant une autre posture, un autre regard, découvre des significations jusqu’alors inaperçues. C’est un peu ce qu’il s’est passé pour moi, qui aie redécouvert ces dernières semaines les implications de ce texte, rédigé par mon ancien professeur, Bernard Eme (1948 – 2015), peu de temps avant sa disparition. J’avais lu et même relu ce texte, il y a plusieurs années, pendant mes études de sociologie et d’anthropologie, et pendant mes recherches sur les pratiques des travailleur.euse.s sociaux. Mais il n’a jamais eu autant de sens que maintenant où je me retrouve moi-même pleinement en marge à la fois de la recherche universitaire, et de la pratique professionnelle de terrain, traçant mon chemin en suivant la talvera, la bordure, de ces différents champs… Voici un premier retour, à chaud, sur cette invitation à une socio-anthropologie des polarités, comme disait Bernard, à la « flânerie » en marge des champs institués…

05 Juin 2020

Couverture du n°263 de La Revue Française de Service Social

Des travailleurs sociaux dans Nuit Debout et au-delà

Politique Travail social

Cette contribution vise à apporter un témoignage de l’origine, du fonctionnement, des actions et des revendications de la Commission Action Travail Social (Commission ATS), qui regroupe étudiants et professionnels du social et médico-social dans le cadre de la Nuit Debout parisienne. Collectif visant à fédérer ceux qui luttent ou veulent lutter à la fois contre la « loi travail » et son monde et contre l’anéantissement du social, la Commission ATS entend porter un regard et une action critiques, au service d’une société plus libre et plus solidaire.

L’objectif de cette contribution est de témoigner, à travers mon engagement au sein de la Commission Action Travail Social – Nuit Debout Paris, et ainsi, participer à porter un regard critique sur les menaces spécifiques faites aux secteurs du social et du médico-social dans le contexte actuel.

06 Oct 2016

Photo de "Les gants de la lutte" © Carsten Schulze

La prévention spécialisée francilienne en voie de disparition ?

Politique Travail social

Jonathan Louli, 2016, « La prévention spécialisée francilienne en voie de disparition ? » in Mouvements, en ligne.

Cet article voudrait évoquer la situation inquiétante du secteur de la prévention spécialisée en Île de France, mise en difficulté par certaines politiques départementales. Comme pour la majorité des secteurs du service public, dans notre contexte général de développement des politiques austéritaires et de contrôle social, on assiste à une attaque contre toutes les composantes du travail social, dépendant des budget publics et caractérisé par une plus-value financière faible ou très indirecte (1). Ces attaques des secteurs publics et sociaux témoignent d’une coupure radicale entre les autorités publiques et les réalités de terrain (2). Pour illustrer ces inquiétudes et remises en cause, qui atteignent jusqu’au sens du travail social et des valeurs d’intérêt général qui le portent, on peut se pencher sur la situation du secteur de la prévention spécialisée en Île-de-France, très durement atteinte, comme dans plusieurs départements de région. Par ailleurs, la situation à Paris peut fournir l’exemple d’une mobilisation réussie des professionnels, qui devrait nous apparaître comme très instructive.

13 Mai 2016

Photo de la banderole "Travail social en état d'urgence"

Le travail social et le gouvernement socialiste. Chronique des luttes 2012 – 2017

Histoire Travail social

Jonathan Louli, 2015, « Les travailleurs sociaux face à la réforme de leurs métiers. Retour sur deux ans de lutte », in Terrains de luttes (en ligne)

Le travail social est durement atteint par les conséquences de la crise financière de 2008. Les réponses apportées par François Hollande et ses ministres sont cependant loin de faire l’unanimité parmi les professionnel·les…

31 Août 2015

Bannière du site "Implications Philosophiques"

Sur quelques acceptions de la mise en ordre de soi-même

Philosophie Travail social

Cet article de fond explore la façon dont les éducateurs en « prévention spécialisée », une prise en charge d’adolescents et de jeunes adultes volontaires afin de favoriser leur insertion sociale et professionnelle, font de la confiance le fil conducteur de leur travail. C’est une perspective passionnante sur l’importance de la confiance en soi, dans les autres, dans une institution, dans un employeur etc. Se pose ainsi une question essentielle: ne peut-on vivre bien que si l’on a confiance dans les institutions? La question de la confiance rejoint ainsi celle de la subjectivation et de l’asservissement car si, en effet, il faut faire confiance pour faire politique, comment demander à ceux que les institutions semblent rejeter de leur faire confiance ?

14 Juil 2014